Revue de presse

AccueilRevue de pressePolitiqueDroit du sol et choix volontaire

Droit du sol et choix volontaire

Paru le 30 octobre 2013 | dans Politique
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : droit du sol = choix ou automatisme ?

Mise en cause : l’annonce de Jean-François Copé de déposer une proposition de loi visant à supprimer l’obtention automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers.

Les porte-étendards de la critique : une partie de l’UMP.

La critique : le droit du sol est un principe républicain français qui permet à tout enfant né en France d’obtenir automatiquement la nationalité française, contrairement au concept germanique de droit du sang (les enfants ont la nationalité des parents qu’importe où ils naissent). Pour une partie de l’opposition, comme Henri Guaino ou Patrick Devidjian, cette tradition républicaine historique doit être préservée.

Les contre-arguments : un autre courant de l’UMP soutien la proposition de Jean-François Copé. Leur argument : étant donné les dérives récentes, il est nécessaire de supprimer l’automatisme lié au droit du sol en le remplaçant par une démarche proactive, qui témoignerait d’une envie forte d’être Français. Comme le résume Brice Hortefeux, le « droit du choix » doit prendre le pas sur le droit du sol.

Pour se faire sa propre opinion : Droit du sol : pour Chatel, l’UMP ne « court pas derrière le Front national » – Le Monde

Analyses

L'opinion dans tous ses états