Revue de presse

AccueilRevue de presseÉconomieCréation d’entreprise et législation française

Création d’entreprise et législation française

Paru le 29 août 2013 | dans Économie
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : la France = un cadre défavorable à la création d’entreprise ?

Mise en cause : la France est vue comme un pays où il serait difficile de monter son entreprise.

Les porte-étendards de la critique : les entrepreneurs français eux-mêmes et l’opinion publique en général.

La critique : ce n’est pas en France que les entrepreneurs souhaitent s’installer, car le pays n’est pas jugé propice à la création d’entreprise. Selon un sondage, les chefs d’entreprise français estiment à 78% que la culture entrepreneuriale française est peu développée. L’opinion publique considère qu’il n’est pas aisé de créer une entreprise en France. En cause, une bureaucratie lourde et « tatillonne », un accès aux financements trop difficile, ou encore une fiscalité décourageante. En effet, la France est le seul pays de l’UE à ne pas avoir allégé les réglementations fiscales pesant sur les entreprises entre 2005 et 2012

Les contre-arguments : les entrepreneurs ont encore beaucoup d’idées reçues sur la France. En effet, il serait « beaucoup plus simple de créer une entreprise en France qu’ailleurs, en termes de coût, de délais et de démarches administratives », selon une étude du cabinet Ernst & Young. Cette étude montre que seules 5 procédures administratives et 7 jours étaient nécessaires en France pour monter une entreprise, contre 7,6 procédures et 22 jours en moyenne dans les autres pays du G20. De plus, la part du PIB français consacrée à la R&D ou à l’enseignement est perçue comme avantageuse pour les entrepreneurs, ainsi que les dispositifs de crédits d’impôts.

Pour se faire sa propre opinion : Selon une étude, créer une entreprise en France n’est pas si difficile – Le Monde avec AFP

Analyses

L'opinion dans tous ses états