Revue de presse

AccueilRevue de pressePolitiqueExtrémisme et violence

Extrémisme et violence

Paru le 9 juin 2013 | dans Politique | source(s)
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : Extrême droite = extrême gauche ?

Mises en cause : la procédure de dissolution du groupe d’extrême droite, Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), après la mort d’un jeune militant d’extrême gauche, Clément Méric

La critique :  Le parti pris du gouvernement qui ne viserait que l’extrême droite.

Le porte étendard de la critique : Jean-François Copé pour qui   »Ces groupuscules extrémistes – d’extrême gauche, comme d’extrême droite – sont un danger (…) Ses groupuscules extrémistes dont la seule expression est la violence doivent être dissous »

Les contre-arguments : «Mettre dos à dos une extrême droite et une extrême gauche, c’est au fond atténuer la responsabilité en l’occurrence des agresseurs», lui a répondu Najat Vallaud-Belkacem vendredi sur i-Télé. Pour la porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé «a tort, absolument tort» tout en précisant que c’était «à la justice d’établir les faits».D’accord avec la ministre pour «ne pas mettre un signe égal» entre «ceux qui frappent et qui tuent», «entre la victime et le bourreau», Jean-Luc Mélenchon a en revanche affirmé que le PS comme l’UMP devaient s’interroger sur leurs responsabilités respectives dans l’instrumentalisation « à mort de l’extrême droite ».

Pour se faire sa propre opinion : l’article du Monde, Mort de Clément Méric : le principal suspect mis en examen

Analyses

L'opinion dans tous ses états