Revue de presse

AccueilRevue de presseEnseignement et langue

Enseignement et langue

Paru le 9 juin 2013 | dans Revue de presse
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : internationalisation = anglais ?

Mise en cause : le projet de loi visant à étendre le droit d’enseigner en anglais des grandes écoles de commerce aux université pour   »favoriser leur attractivité ».

Le porte étendard de la critique : Plusieurs élus de l’opposition, mais aussi de gauche, comme le député socialiste Pouria Amirshahi, secrétaire national à la francophonie du PS ainsi que de nombreux intellectuels dont le  »Cercle des recteurs disparus » qui jugent que la mesure relève d’un « pari osé et aggravant ».

La critique : Pour le « Cercle » « Prétendre que des cours en anglais vont servir d’attracteur aux étudiants étrangers est une imposture qui ne doit leurrer personne: les étudiants étrangers choisissent leur pays d’accueil selon leur intérêt pour sa culture; ils viennent aussi en France pour apprendre le français (…) Ce n’est pas l’enseignement en anglais qui rendra l’université française davantage lisible et attractive, mais bel et bien la qualité et l’excellence de sa recherche »

Les contre-arguments :  Dans les sciences dites « dures » et réputées « exactes », le français n’est pas menacé de marginalisation, il est déjà marginal. « La façon dont la polémique durait risquait de donner de nous, une image de défaitisme, de repli sur soi. Pour être aimé, il faut être aimable » a pour sa part déclaré Geneviève Fioraso, la ministre de l’enseignement supérieur.

Pour se faire sa propre opinion : la tribune de l’Express et celle de Challenges.

Analyses

L'opinion dans tous ses états