Revue de presse

AccueilRevue de pressePolitiqueCinéma et subventions

Cinéma et subventions

Paru le 6 juin 2013 | dans Politique
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : Exception culturelle = arnaque ?

Mises en cause : Les subventions publiques finançant le cinéma français

La critique : Ces subvention serviraient à financer les cachets exorbitants de certains acteurs français. L’exception culturelle ne serait-elle qu’une vaste arnaque ne profitant qu’à quelques privilégiés, indépendamment de tout souci de rentabilité ?

Le porte étendard de la critique : C’est Vincent Maraval, distributeur et producteur, qui a mis le feu aux poudres en écrivant une tribune dans Le Monde en décembre 2012 ayant pour titre : « Les acteurs français sont trop payés ». Il y développe, chiffres à l’appui, le portrait d’un cinéma dont le mode de financement ne profite qu’à une minorité sans regard sur les entrées en salle des films avec ces acteurs têtes d’affiches.

Les contre-arguments : Ce système de financement est jugé par plusieurs personnalités, dont Steven Spielberg, lors du Festival de Cannes, comme « le meilleur moyen de préserver la diversité au cinéma », une exception consacrée lors de ce dernier Festival avec la palme d’or accordée au film La vie d’Adèle.

Pour se faire sa propre opinion : Dossier de la revue le débat consacré à l’exception culturelle : Exception culturelle : une politique peut en cacher une autre.

Analyses

L'opinion dans tous ses états