Revue de presse

AccueilRevue de presseEnfant et droits

Enfant et droits

Paru le 30 mars 2013 | dans Revue de presse
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : Père et mère = droit ?

Mis en cause : en ouvrant le droit à l’adoption aux couples homosexuels, on privera des enfant du droit d’avoir un père et une mère.

Les porte-étendards de la critique : la droite et les associations familiales.

Les critiques : Se référant à la Convention internationale de l’ONU des Droits de l’enfant et plus particulièrement à l’article 3 (« Toute décision concernant un enfant doit tenir pleinement compte de l’intérêt supérieur de celui-ci »), les adversaires du Mariage pour tous considèrent que l’intérêt supérieur de l’enfant est de « vivre prioritairement auprès du père et de la mère dont il est né pour se développer de façon équilibrée. » Ce serait une « inégalité fondamentale entre les enfants » et une « injustice grave de priver légalement et définitivement l’enfant d’un père et d’une mère ». – Source : tous-pour-le-mariage.fr

Les contre-arguments : au niveau du droit, « avoir un père et une mère est un fait, ce ne peut être un droit. Si c’était un droit, l’Etat devrait imposer au million de femmes élevant seule un enfant, de vivre avec une personne du sexe opposé. Il faudrait également supprimer l’adoption par une personne célibataire et l’accouchement sous X (…) Si les enfants élevés par des couples de personnes du même sexe allaient moins bien que les enfants d’hétérosexuels, il faudrait immédiatement agir devant le Conseil de l’Europe pour contraindre les dix pays européens qui ont d’ores et déjà ouvert l’adoption à tous les couples à modifier leur législation ». Dans les faits, « l’expérience des pays qui ont précédés la France dans la reconnaissance des familles homoparentales prouve que les enfants découvrent le référent masculin ou féminin ailleurs dans leur entourage, sans dommage ni séquelles. » – source : lemariagepourtous.info

Analyses

L'opinion dans tous ses états