Revue de presse

AccueilRevue de presseSociétéAllocations et équité

Allocations et équité

Paru le 24 mars 2013 | dans Société
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : allocation = revenu ?

Mis en cause : le caractère universel des allocations familiales dont le versement et le montant est uniquement conditionné au nombre d’enfants, indépendamment des ressources.

Les porte-étendards de la critique : la gauche et la droite, mais uniquement lorsqu’elles sont aux gouvernement.

Les critiques : il n’est pas normal que les familles aisées soient soutenues de la même façon que les familles les plus modestes. Pour d’autres, plus radicaux, le débat n’est pas dans les modalités d’attribution mais dans le principe même des allocations familiales qui seraient sans effet sur le choix de faire – ou non – des enfants – et dispenseraient les parents d’assumer leur choix. D’autres encore, très minoritaires, contestent l’intérêt d’une politique nataliste qui ne peut contribuer, selon eux, qu’à aggraver le chômage et dégrader l’environnement.

Les contre-arguments : Les allocations familiales procèdent d’une solidarité horizontale et non verticale. Elles ont pour vocation de rétablir, à niveau de rémunération équinvalent, un équilibre entre les salariés qui ont charge d’enfants et ceux qui n’en ont pas. Elles contribueraient ainsi au renouvellement des générations. Pour les défenseurs du statut quo, il serait d’autant plus absurde de changer une politique qui marche puisque la France est un des rares pays européens qui bénéficie d’une démographie dynamique. La fiscalisation ferait reposer la solidarité nationale envers les plus pauvres sur ceux qui sont un peu moins pauvres, c’est-à-dire les classes moyennes.

Pour y voir plus clair : le forum de Newsring : Faut-il imposer les allocations familiales ?

 

 

 

 

Analyses

L'opinion dans tous ses états