Revue de presse

AccueilRevue de presseÉconomieEtat et faillite

Etat et faillite

Paru le 16 février 2013 | dans Économie
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : Défaut de paiement = faillite ?

Le porte étendard de la critique : Le ministre du Travail qui reprend le diagnostic que l’ancien premier ministre de l’ancien président de la république avait lui aussi dressé au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy

La critique : L’Etat français serait en « faillite ». Pour Gaël  Vaillant, dans un article du JDD paru en 2011 au sujet de la Grèce, l’expression est justifiée : « lorsqu’un Etat croule sous les dettes, le défaut de paiement est envisagé. Autrement dit, comme il ne peut plus honorer une partie de ses engagements envers ses créanciers (par exemple, un autre Etat ou des banques), il se met en faillite »

Le contre-argument : Dans un article^paru lui aussi en 2011 et intitulé Un Etat peut il juridiquement faire faillite ? Comparaison avec les entreprises et les individus, Hubert de Vauplane est d’un avis contraire :  »Un Etat peut se trouver en cessation des paiements, en incapacité de rembourser sa dette et décider unilatéralement de ne pas honorer ses engagements, ne plus payer ses fonctionnaires et ses créanciers, mais il ne peut pas être mis en liquidation et disparaitre comme une entreprise. »

Analyses

L'opinion dans tous ses états