Revue de presse

AccueilRevue de pressePolitiquePromesses et trahison

Promesses et trahison

Paru le 27 janvier 2013 | dans Politique
Rédigé par Franck Gintrand

Le débat : projet politique = engagement ferme ?

Mis en cause : le transfert de la mairie de La Jarne dans les locaux de l’ancien presbytère voulu par le maire, Guy Coursant.

Les porte-étendards de la critique : une association soutenue par 350 habitants signataire d’une pétition demandant le retrait du projet.

Les critiques : l’association dénonce « l’absence de concertation et de vision globale » en soulignant que ce projet d’installation de la mairie au presbytère « ne faisait pas partie des promesses de campagne municipale ». Pour le président, le « maire n’est pas mandaté » pour déménager la mairie mais pour ouvrir une « Maison de l’enfance ».

Les contre-arguments : le maire récuse l’accusation et son caractère politicien : « On voulait créer une Maison de l’enfance mais on ne trouvait pas de terrain, finalement on a constaté que la mairie, trop petite, pouvait être transférée dans le presbytère et, comme ça, on pourrait utiliser le bâtiment pour la Maison de l’enfance. C’est la solution idéale, la mairie se trouve près d’une place avec des jeux pour enfants. Il est possible qu’on ne puisse pas l’ouvrir pendant ce mandat mais tout sera près pour la suite. »

Aller plus loinPolémique autour de la nouvelle mairie, un article de Marie-Claude Aristégui, paru dans Sud-Ouest.

Analyses

L'opinion dans tous ses états