Analyses

AccueilNotes critiquesMad men : le rôle de l’analogie et de la nostalgie dans le processus créatif selon Don Draper

Mad men : le rôle de l’analogie et de la nostalgie dans le processus créatif selon Don Draper

Paru le 27 octobre 2012 | dans Notes critiques
Rédigé par Franck Gintrand

Morceau d’anthologie.

C’est une des séquences les plus connues de la série Mad Men. Une des plus belles et des plus profondes, aussi. Le directeur créatif de l’agence y présente sa campagne pour le nouveau projecteur Kodak en « carrousel ». Subjugué, l’auditoire écoute sans dire un mot.

« C’est subtil, mais très puissant…

Teddy m’a appris qu’en grec, nostalgie signifiait littéralement une blessure ancienne qui fait toujours mal.

C’est un pincement au cœur, teinté de regrets, et bien plus puissant qu’un simple souvenir.

Grâce à cette machine, on ne vole pas dans l’espace. On remonte le temps.

D’une pression on recule, on avance.

Elle nous ouvre les portes d’une époque perdue que l’on rêve de retrouver.

Cette chose n’est pas une roue.

C’est un carrousel.

Grâce à lui on voyage comme un enfant sur un manège.

On tourne, et on tourne, et on retourne au point de départ, ce lieu magique où on se sait aimé. »

(Don Draper, Carrousel.)

Revue de presse

Les débats du moment