Analyses

AccueilAnalysesFabrique de l'opinionCorporatePolitique interne de l'entrepriseQuelques nouvelles idées en organisation au banc d’essai – Au sujet d’un article de la revue Management juillet-août 2012

Quelques nouvelles idées en organisation au banc d’essai – Au sujet d’un article de la revue Management juillet-août 2012

Paru le 11 juillet 2012 | dans Politique interne de l'entreprise
Rédigé par Franck Gintrand

Quand innovation rime avec efficacité sociale et environnementale. 

Le dernier numéro de Management recense 25 idées innovantes pour travailler mieux. Une initiative intéressante. Mais passé l’effet de curiosité, que valent vraiment ces idées ? S’agit-il de simples gadgets ou de réponse à des problèmes bien concrets, d’usines à gaz ou de mesures relativement faciles à appliquer ? Pour le savoir, nous avons évalué leur originalité, leur portée sociale et environnementale, leur coût, leur modalités de mise en oeuvre et enfin leur intérêt pour les salariés. Résultat de notre classement : des mesures intéressantes pour booster la motivation des salariés et améliorer les conditions de travail. En revanche, rien de bien convaincant concernant les techniques de recrutement…

Motivation des salariés

*** Des vélos de fonction

Principe : l’entreprise finance partiellement l’achat de vélo pour les salariés qui s’engagent à l’utiliser pour leurs déplacements domicile/travail (85% pour des vélos ordinaires, 60% pour des vélos électriques). Au bout d’une période donnée, les vélos deviennent la propriété des salariés. Certaines organisations (Motorola) vont jusqu’à proposer des services complémentaires (douches, vestiaires, atelier de réparation)

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : prévention des maladies cardiovasculaires et réduction des émissions de gaz carbonique.

Coût : réduit.

Mise en oeuvre : simple.

Intérêt pour les salariés : limité pour l’instant.

Note : 4/5

** Des horaires de travail semi-flexibles

Principe : définir des plages variables en début et fin de journée durant lesquelles les salariés peuvent arriver et partir quand ils le souhaitent.

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale : une souplesse bienvenue pour gérer les contraintes personnelles.

Coût : réduit si la mesure a bien été évaluée.

Mise en oeuvre : relativement complexe.

Intérêt pour les salariés : fort même si limité aux personnels non-encadrants.

Note : 2,5/5

* Le bénévolat d’entreprise

Principe : nouer un partenariat avec une association et donner une demi-journée par mois aux salariés qui souhaitent.

Originalité : faible : ce genre d’idées ne date pas d’aujourd’hui.

Portée sociale et environnementale : variable. Tout dépend de l’association et de son intégration dans la stratégie globale de l’entreprise.

Coût : variable.

Mise en oeuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : moyen à fort.

Note : 2

*** L’indemnistation du travail à domicile

Principe : prendre en charge les dépenses liées à la présence du salarié à son domicile (électricité, gaz, défraiement de l’espace occupé par le matériel et la documentation professionnelle).

Originalité : forte. Le travail à domicile n’est plus considéré comme un préivilège mais aussi comme une contrainte que l’entreprise se doit d’indemniser.

Portée sociale et environnementale : forte. Qui plus est le travail à domicile peut être considéré comme une des meilleures armes contre les délocalisations.

Coût : faible, (de   l’idée étant de réaliser des diminuer les immobilisations en termes de bureaux.

Mise en oeuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : potentiellement très fort pour les emplois susceptibles d’être effectués à domicile.

Note : de 4,5

** La crèche d’entreprise

Principe : mise en place d’une crèche d’entreprise financée au deux tiers par la société.

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale : réduction des sources de préoccupation pour l’employé et diminution des déplacements : domicile-crèche puis crèche-bureau.

Coût : investissement important de la part de l’entreprise.

Mise en œuvre : relativement complexe.

Intérêt pour les salariés : très fort.

Note : 3,5/5

* Le libre choix de l’ordinateur

Principe :

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale :

Coût : réduit.

Mise en œuvre : dépend du type d’entreprise.

Intérêt pour les salariés : variable.

Note : 1,5/5

*** Une politique en faveur de la famille et des retraités de l’entreprise 

Principe : créer une fondation pour aider les employés à remplir des demandes de bourses pour les enfants,  engager une procédure d’adoption, proposer des activités aux retraités…

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : forte.

Coût : élevé.

Mise en œuvre : complexe.

Intérêt pour les salariés : fort.

Note : 4/5

** Le petit déjeuner au bureau

Principe : l’entreprise offre un buffet de boissons chaudes, croissants et fruits à volonté tous les matins.

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : favorise la cohésion de l’entreprise.

Coût : réduit

Mise en œuvre : relativement simple

Intérêt pour les salariés : fort.

Note : 4/5

** Des postes de travail  ergonomiques

Principe : mettre en place du mobilier réglable en hauteur pour permettre aux employés de travailler soit assis, soit debout.

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : diminue les problèmes de santé (notamment de dos) liés à une position assise assise prolongée.

Coût : très élevé.

Mise en œuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : moyen.

Note : 3/5

* La promotion du think different

Principe :

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : favosier l’apprentissage des langues étrangères (en tous cas les rudiments).

Coût : quasi-nul.

Mise en œuvre : relativement complexe.

Intérêt pour les salariés : variable.

Note : 1/5

Note : 1/5

** Le projecteur tactile 

Principe :

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale :

Coût : assez élevé

Mise en œuvre : relativement simple une fois le matériel installé

Intérêt pour les salariés : moyen pour la majorité des salariés, élevé pour les cadres dirigeants

Note : 3/5

** Le travail au grand air

Principe : si l’entreprise dispose d’un espace vert, l’équiper en tables et chaises et mettre en place la wifi pour en faire un espace de travail à part entière.

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : nul.

Coût : faible.

Mise en œuvre : relativement simple si l’entreprise possède un espace vert.

Intérêt pour les salariés : variable.

Note : 2,5/5

*** Des réunions d’un nouveau genre 

Principe :

Originalité :

Portée sociale et environnementale :

Coût : nul.

Mise en œuvre : simple.

Intérêt pour les salariés : relativement élevé (au moins la première fois).

Note : 4,5/5

* Des pauses  productives

Principe :

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale : nulle.

Coût : nul.

Mise en œuvre : extrêmement simple.

Intérêt pour les salariés : dépend de quel point de vue on se place, la pause est-elle faite pour travailler ?

Note : 1/5

* Des postes de travail multi-écran

Principe :

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale : nul sinon une dépense énergétique qui triple.

Coût : élevé.

Mise en œuvre : assez compliqué, en terme d’espace, d’installation, de connectivité.

Intérêt pour les salariés : moyen.

Note : 2/5

* La journée sans e-mail

Principe :

Originalité : faible.

Portée sociale et environnementale : -

Coût : Nul.

Mise en œuvre : Relativement simple.

Intérêt pour les salariés : moyen.

Note : 2/5

** L’art d’être synthétique

Principe :

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale : permet aux salariés d’apprendre à synthétiser leurs pensées.

Coût : nul.

Mise en œuvre :

Intérêt pour les salariés : moyen, apporte un gain de temps.

Note : 2,5/5

** La salle de réflexion

Principe : mettre en place une salle isolée du reste des bureaux permettant aux employés de s’isoler complètement, sans téléphone, sans e-mails, sans internet, de se concentrer et de décupler leur créativité dans un environnement original.

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : permet aux salariés de se couper du « monde » et de penser différemment.

Coût : variable. Cela dépend de l’aménagement que l’on fait d’une telle salle dite de « créativité ».

Mise en œuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : forte.

Note : 3/5

Recrutement

* Le recrutement TGV

Principe :

Originalité : moyenne à forte.

Portée sociale et environnementale :

Coût : élevé.

Mise en œuvre : relativement complexe.

Intérêt pour les salariés : variable.

Note : 2/5

** Le recrutement sans CV

Principe : réaliser son recrutement sans CV à l’aide d’un questionnaire portant sur les compétences et les expériences des candidats sans aucune mention des diplômes ou encore des anciens employeurs.

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale : permet de réaliser des recrutements originaux dotés d’une vraie valeur ajoutée.

Coût : quasi-nul.

Mise en œuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : variable. Dépend du parcours de chacun.

Note : 4/5

* Le recrutement via Smartphone

Principe :

Originalité : faible.

Portée sociale et environnementale : multiplie les canaux de communication des Ressources Humaines.

Coût : élevé.

Mise en œuvre : relativement simple si l’on fait appel à un professionnel de nouvelles technologies.

Intérêt pour les salariés : /

Note : 2/5

* Le recrutement collectif

Principe :

Originalité : moyenne.

Portée sociale et environnementale :

Coût : nul.

Mise en œuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : moyen.

Note : 1,5/5

** Le recrutement sur des mises en situation

Principe :

Originalité : forte.

Portée sociale et environnementale :

Coût : variable. Dépend du projet, du lieu etc.

Mise en œuvre : relativement complexe.

Intérêt pour les salariés : moyen. Permet d’avoir un avant goût du métier.

Note : 3,5/5

** Le recrutement anticipé

Principe :

Originalité : moyen.

Portée sociale et environnementale : bonne gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Coût : élevé.

Mise en œuvre : relativement simple.

Intérêt pour les salariés : fort. Permet d’avoir un vrai formation et d’être opérationnel

Note : 3,5/5

Analyse en cours de rédaction

Revue de presse

Les débats du moment