Analyses

AccueilAnalysesFabrique de l'opinionCorporatePolitique interne de l'entreprisePourquoi les salariés sont démotivés : 10 classiques de la littérature antimanagériale de Corinne Maier à Nathalie Friedmann

Pourquoi les salariés sont démotivés : 10 classiques de la littérature antimanagériale de Corinne Maier à Nathalie Friedmann

Paru le 27 janvier 2012 | dans Politique interne de l'entreprise
Rédigé par Franck Gintrand

En cours de rédaction

La crise aidant, l’entreprise est devenue une jungle où chacun tente de s’en sortir par ses propres moyens, y compris en se prêtant à un jeu managérial auquel plus personne ne croit. Mais pour les nouvelle génération de fonctionnaires et de collaborateurs d’entreprises publiques, ce qui paraissait inéluctable est devenu largement insupportable

Bonjour paresse. De l’art et la nécessité d’en faire le moins possible en entreprise - Corinne Maier

L’auteur : Arrière-petite-fille de l’humoriste viennois Otto Lux-Mayer et auteur d’une thèse soutenue à l’université Paris VIII en « Psychanalyse et champ freudien », Corinne Maier doit à Bonjour paresse d’avoir été surnommée « héroïne de la contre-culture » par le New York Times.

Résumé : « Personne n’y croit plus. La foi nous a quittés, nous autres naguère chevaliers combattants de l’Ordre de la Firme. A présent les cadres moyens, petits boulons dans une machine jargonnant un sabir grotesque, n’attendent qu’une chose : le solde à la fin du mois. Mais alors, que faire ? Rien surtout ! »

Pourquoi les salariés sont démotivés ? Ignorés quand ils ne sont pas méprisés, les salariés n’ont plus d’autre choix que d’épouser les flux et reflux du changement en se gardant bien de participer au bougisme ambiant.

Extraits : « Des millions de gens travaillent en entreprise, mais son univers est opaque. C’est que ceux qui en parlent le plus, je veux parler des professeurs d’université, n’y ont jamais travaillé : ils ne savent pas. Ceux qui savent se gardent bien de parler : les consultants qui se sont dépêchés d’en partir pour monter leur propre société se taisent car ils n’ont pas intérêt à scier la branche sur laquelle ils sont assis. Il en est de même des gourous du management, qui abreuvent de conseils le monde des affaires, lançant des modes ridicules auxquels eux-mêmes ne croitent pas ». Petite citation à méditer : « on peut prédire l’échec assuré de tout effort de réorganisation à grande échelle, comme de tout projet s’étalant sur plus de deux ans ».

A lire : l’article de wikipedia et un article du Journal du net : « Corinne Maier : le travail est un sujet tabou« 

Absolument dé-bor-dée ! Ou le paradoxe du fonctionnaire - Zoé Shepard

L’auteur : titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un diplôme de l’IEP de Bordeaux, Aurélie Boullet alias Zoé Shepard est administratrice territoriale.

Résumé : « Embauchée après huit années d’études supérieures dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté. Dans un univers où incompétence rime avec flagornerie, ses journées sont rythmées par des réunions inutiles, des rapports à rédiger en dix jours quand deux heures suffisent, des pots à tout-va, des heures à potiner à la machine à café, des chefs « débordés » par les jeux en ligne… »

Pourquoi les salariés sont démotivés ? Dans un univers envahi par les codes du secteur privé et plein désarroi (comprenez le service public), la flatterie, le copinage et les apparences sont devenues reines. De quoi désespérer ceux qui ont – encore – envie de croire aux vertus de l’intérêt général et du travail.

Extraits

Les jeux du pouvoir – Jean de la Fougère

L’auteur : haut fonctionnaire et anonyme.

Résumé : « En dix-sept portraits de femmes et d’hommes, anciens ministres, grands cadres de l’État, directeurs de cabinet, Jean de La Fougère décrit les coulisses du monde politique avec ses petites et ses grandes vanités. Entre ces portraits dessinés avec finesse se glissent des notes et des pensées sous forme d’abécédaire qui donnent le ton des mœurs et des pratiques en usage dans les cabinets ministériels et la haute administration. »

Pourquoi les hauts fonctionnaires sont démotivés ? Reprochant souvent au politique sa vision court termiste et son incompétence, les responsables administratifs souffrent surtout d’être concurrencés, voire dirigés, par les conseillers du ministre souvent plus jeunes et sans expérience.

Extrait : « Le monde de l’administration et celui de la politique s’opposent presque point par point. La politique c’est le domaine de l’oral. Ses valeurs les plus hautes sont l’amitié et la fidélité fondées sur des expériences et fondées dans des luttes passées communes. Les hommes politiques se fondent sur leur intuition, et souvent sont fiers d’elle. L’administration, c’est le royaume de l’écrit, de la note. Les administrateurs ont des relations professionnelles fondées d’abord sur des compétences et non sur des souvenirs communs. L’administration s’efforce de convaincre grâce à l’expertise, à la preuve, ou même, dans les bons (et trop rares) cas, à la science. Ce qui est proprement miraculeux c’est que deux mondes dont les valeurs, les règles de fonctionnement, les habitudes, les sources de légitimité sont aussi différentes , et même opposées, de temps en temps travaillent bien ensemble ».

L’openspace m’a tuer - Alexandre des Isnards et Thomas Zuber

L’auteur

Résumé : « Tendinite du BlackBerry, malaises vagaux dus au stress, départs pour des ONG de surdiplômés : dans des saynètes truculentes, on découvre les souffrances et les désillusions de la génération open space. Jusqu’à présent, elle continuait à faire bonne figure. Avec ce livre, elle décide d’ôter le masque. »

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits

On vous rappellera - Sophie Talneau

L’auteur : Après une prépa HEC, l’auteur a intégré l’Ecole supérieure de commerce de Nantes avant de se retrouver au chomage

Résumé : «  Entre humiliation lors des entretiens d’embauches, absence de réponses, promesse de contrat, le verdict est sans appel : les diplômes ne garantissent plus l’accès au monde du travail. À l’horizon, certains l’auront peut-être deviné, le revenu qui s’impose quand on ne travaille pas : le RMI…. Pas d’inquiétude, on vous rappellera. No comment. »

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits

Morts de peur. La vie de Bureau - Téodor Limann

L’auteur : A 32 ans, Teodor Limann – il s’agit d’un pseudonyme – est cadre financier. Fils d’enseignants, il accède à l’excellence républicaine : polytechnicien, ingénieur des ponts et chaussées, et débute dans une société de conseil en management, avant de rejoindre de grands groupes.

Résumé : « Non seulement, les grandes entreprises modèlent leur environnement mais elles fabriquent aussi un certain type d’employé qui est un certain type d’homme. Elles préfèrent ceux qui ont une vie personnelle et familiale tout ce qu’il y a de plus « normal »… mais qui acceptent de la sacrifier, à tous ceux qui sont suspects d’incapacité sociale ou sexuelle. La peur et la paranoïa sont les seuls ciments qui permettent à ce système qui ignore le plaisir de continuer à fonctionner.

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits : 

A lire : 

Journal d’un médecin du travail – Dorothée Ramault

Résumé : “Le journal tenu par le docteur Dorothée Ramaut, de juin 2000 à mars 2006, est un témoignage unique. Il relate, au jour le jour, de l’intérieur, la vie d’une grande surface et décrit les souffrances subies par ses salariés au nom d’un mode de gestion impitoyable, qui les détruit l’un après l’autre sous prétexte d’ascension sociale puis les rejette, lorsque, épuisés ou révoltés, ils ne peuvent plus le supporter. Jadis, les entreprises licenciaient, aujourd’hui, elles torturent moralement les indésirables pour les pousser à la démission – en réalité, à la maladie.”

Pourquoi les salariés sont démotivés ? Avec  l’affaiblissement des syndicats et la montée de l’individualisme, l’entreprise est devenu un des rares lieux de socialisation en même temps qu’un vaste champ de bataille.  La sélection est à l’oeuvre en permanence avec son lot de stress et de harcèlement, d’absentéisme et de départs forcés. Objectif de l’Entreprise : ne retenir que les plus utiles et les plus performants. Et l’auteur de s’interroger : “que réserve-t-on à tous les autres ? Ces moins brillants qui, ne l’oublions pas, sont les plus nombreux. A quelle place dans notre société ont-ils droit ?”

Extraits : sur les arrêts de travail : “tous les arrêts de travail sont extrêmement mal vus (…) Quand un collège est en vacances ou malades – personne n’est remplacé. Une conséquence de ce système est que l’équipier malade donne plus de travail à ses collègues”; sur les pressions : “l’entreprise ne licencie pas beaucoup mais ses chefs poussent les “mauvais” à la démission, cela évite tout préavis de licenciement (…) On laisse l’entretien durer et durer, jusqu’à ce que épuisé, le salarié signe “sa” lettre de démission – il signera d’autant plus vite qu’il aura des contraintes d’horaires, un enfant à récupérer par exemple, cela le chef le sait bien. On peut auss inventer une faute ou (…) un vol”; entre collègues : “parfois, on n’hésite pas à coller sur certains salariés une étiquette de “malade mental” (…) L’impact du harcèlement sera d’autant plus vite déstabilisant que la solidarité du groupe est inexistante”; sur les relations avec les entreprises : “En dénonçant la maltraitance, moi aussi, je fais mon travail, et j’ai le sentiment d’aider l’entreprise (…) L’absentéisme, le turn over important, les difficultés à recruter sont des plaintes fréquentes de toute la hiérarchie (…) Mon directeur médical me rappelle que ce magasin est une grosse entreprise et qu’il est toujours intéressant d’avoir de grosses entreprises. A cause de mon intervention et de mon obstination, il craint que cette société ne quitte notre service”

Gagner sa vie - Fabienne Swiatly

L’auteur

Résumé : « J’ai dit littérature, ils ont répondu gestion-commerce. Pas assez douée pour la voie littéraire, il aurait fallu redoubler mais les parents ne veulent pas le redoublement puisque ce n’est pas obligé. Préparer un bac pour une fille d’ouvrier, c’est déjà bien et puis gestion- commerce, ça fait sérieux. On dirait presque un métier. »

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits : sur la précarité : « Désarroi et optimisme imbriqués qui nous font parentes de tous ceux qui en d’autres époques, travailleurs saisonniers, ouvriers à la semaine, allaient de ferme en ferme, d’usine en usine, pour quémender du travail. Peut-être est-ce cela que nos grands-parents, il y a longtemps, ont voulu quitter, le travail mendié »; sur la direction : « On ne voit jamais le patron. Il ne s’adresse qu’à la chef d’équipe, coup de téléphone et aussitôt elle se rend dans son bureau. Elle sait qu’il va l’engueuler (…) Puis quand elle revient, ellle essaie de nous engueuler à son tour, a du mal à faire autorité. Alors, elle dit que certaines d’entre-nous sont sur la selette. »

A lire : l’interview de l’auteur sur editionsterrenoire.com

Tu m’envoies un mail. Bienvenue dans le monde de l’entreprise - Emmanuelle Friedmann

L’auteur : Emmanuelle Friedmann est journaliste free-lance.

Résumé : « Annonce publiée par : L’Entreprise. Poste à pourvoir : Chef . Mission : Tu es méchant(e), tu aimes humilier les gens ? Tu rêves de martyriser une équipe dans une atmosphère de guerre généralisée ? Rejoins-nous, tu vas pouvoir te défouler et faire beaucoup de mal autour de toi. Profil : Ambitieux(se), manipulateur(rice), autoritaire, caractériel(le) »

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits

A lire : critique et résumé

Je vais craquer mais quand ? – Franck Ribault

L’auteur

Résumé

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits

Je hais les patrons - Gisèle Ginsberg

L’auteur

Résumé

Pourquoi les salariés sont démotivés ?

Extraits

A lire Le phénomène nouveau de la littérature anti-managériale, depuis Dilbert jusqu’à Zoé Shepard - Le Journal du net

Revue de presse

Les débats du moment