Analyses

AccueilAnalysesCampagnes électoralesElectionsPrésidentiellesPrésidentielle 2012 : carnet de bord du 13 avril au 20 avril 2011

Présidentielle 2012 : carnet de bord du 13 avril au 20 avril 2011

Paru le 13 avril 2011 | dans Présidentielles
Rédigé par Franck Gintrand

PS : Aubry marque un point

Une première bataille de la guerre des primaires socialistes vient d’être remportée par Martine Aubry. Le projet socialiste (épisode 2) est bien perçu. Un sondage révèle que les 9 propositions phares suscitent l’adhésion de 70% des Français et jusqu’à 86% d’opinions favorables pour la proposition d’encadrer le montant des loyers. Mais cela suffira-t-il à Martine Aubry pour s’imposer dans le match « DSK-Hollande » qui fait cette semaine la une de Challenges et que les médias semblent appeler de leurs voeux ?

UMP : Borloo ressoude le tandem Sarkozy-Fillon

Nul ne sait si Borloo ira jusqu’au bout. Mais la rupture de l’ex-futur premier ministre avec l’UMP comporte au moins une conséquence positive sur les relations au sein du couple exécutif (épisode 2). Face à une probable candidature de Jean-Louis Borloo, – une candidature qui, sans faire forcément l’unanimité, est prise très au sérieux par les Français -, le président a plus que jamais besoin de son premier ministre pour séduire l’électorat de centre-droit et se qualifier pour le deuxième tour. Toute la question est de savoir si ce duo peut tenir longtemps alors qu’un récent sondage fait une nouvelle fois de François Fillon le meilleur candidat de l’UMP…

Challengers : Hulot candidat indépendant ou investi ?

Hulot y va. Les certitudes s’arrêtent là. Nul ne sait s’il jouera ou non le jeu des primaires organisées par EELV (épisode 2). Nicolas Hulot entretient savamment le flou. En affirmant dans sa déclaration de candidature de Sevran qu’il « sollicite le soutien de l’ensemble des écologistes et notamment des ses amis d’Europe Ecologie-Les Verts », il laisse entendre qu’il ne fait pas de l’investiture d’EELV un passage obligé pour se présenter sans pour autant écarter la possibilité de se soumettre au vote des militants du parti écologiste. Mais l’ex-animateur de TF1 peut-il cultiver l’ambiguïté longtemps sans irriter ?

A suivre…

> Panorama évolutif des acteurs ici

> Tous les épisodes Ici

Revue de presse

Les débats du moment