Analyses

AccueilAnalysesCampagnes électoralesCrisesCrises politiquesAffaire Woerth-Bettencourt : l’intervention télévisée de Sarkozy fait consensus à droite

Affaire Woerth-Bettencourt : l’intervention télévisée de Sarkozy fait consensus à droite

Paru le 19 juillet 2010 | dans Crises politiques
Rédigé par Franck Gintrand

L’affaire fédère largement l’électorat de droite

Le soutien des électeurs de droite à N. Sarkozy se confirme sur l’affaire Bettencourt-Woerth. En juin dernier, ils étaient déjà 53% à considérer que cette affaire n’était « pas grave » contre 36% à qualifier l’affaire de « grave  » et 11% à se déclarer sans opinion (1). Suite à l’intervention télévisée du chef de l’Etat, ils sont désormais 67% à être convaincu par les explications de N. Sarkozy et seulement 22% à être d’un avis contraire (le nombre d’indécis restant inchangé à 11%).

A gauche, c’est le sentiment contraire qui domine : en juin dernier, ils étaient 72% à considérer cette affaire comme grave. Ils sont aujourd’hui 78% à penser que N. Sarkozy ne dit pas la vérité sur les relations entre son ministre du travail et la famille Bettancourt.  

En fait, le clivage politique n’a peut-être jamais été aussi grand, la gauche se montrant très critique sur l’ensemble des sujets abordés lors de l’émission télévisée, sur l’affaire Bettencourt-Woerth mais aussi sur la réforme des retraites ou la réduction des déficits publics quand l’électorat de droite fait preuve d’un soutien sans faille à N. Sarkozy, y compris sur la réforme des retraites (89% d’avis positifs).

(1) CSA, juin 2010 ; (2) CSA, juillet 2010

Revue de presse

Les débats du moment