Analyses

AccueilAnalysesFabrique de l'opinionLes classements des revenus des dirigeants politiques

Les classements des revenus des dirigeants politiques

Paru le 15 juillet 2010 | dans Fabrique de l'opinion
Rédigé par Franck Gintrand

Après l’entreprise, le sport, le show biz… la politique

C’est une nouveauté : après les les grands fortunes du monde, les patrons, les acteurs, les sportifs… les dirigeants politiques font à leur tour l’objet de classements. En mai dernier, The Indépendant a publié sa liste des 20 chefs d’Etats et de gouvernements les plus fortunés du monde. Les leaders des monarchies du Golfe trustent les premières places du classement, à l’exception du roi de Thaïlande, qui occupe la première marche. Mais la fortune n’est ni l’exclusivité des dirigeants des pays peu démocratiques, ni la caractéristiques des familles royales. Quelques dirigeants bien républicains figurent également au palmarès. Le chef du Conseil italien, Silvio Berlusconi, occupe la 5e place, les premiers ministres d’Australie et de Nouvelle Zélande les 17 et 18e places. 

Plus sérieux, le tout récent classement de The Economist s’intéresse aux 22 dirigeants politiques les mieux payés dans le monde. Plus sérieux, car le célèbre magasine britannique ne se contente pas d’établir un palmarès : la rémunération est pondérée en fonction du PIB par habitant.

Le plus intéressant ? La tête du classement n’est pas exclusivement dominée par les dirigeants des pays émergeants ou en voie de développement mais aussi par les chefs d’Etats et de gouvernement des pays les plus développés. La Nouvelle Zélande prend la tête du classement des pays développés, suivie par la France qui se classe 6e. Nicolas Sarkozy gagne ainsi près de dix fois plus que le revenu moyen de ses compatriotes (plus de 240 000 euros par an), tandis que Barack Obama gagne huit fois plus (près de 318 000 euros) et Angela Merkel sept fois plus (226 000 euros). Les plus « vertueux » ? La Chine (21e) et l’Inde (22e) qui perçoivent des salaires relativement bas par rapport au niveau de vie de leurs compatriotes (pas plus de 2 fois le PIB/habitant de leur pays).

Les classements des chefs d’Etat et de gouvernement se multiplient sur tous les sujets. En voici quelques exemples :

  • Eurotribune note les chefs d’Etat et de gouverment européens la base de quatre critères : leadership, esprit d’équipe, sincérité de l’engagement européen et réponse aux grands défis de l’année (climat, traité de Lisbonne, marché intérieur et sortie de crise pour l’année 2009)
  • le classement du Foreign Policy recense les 40 dictateurs les moins fréquentables du monde
  • Hottest Heads of State publie un classement des chefs d’Etat selon leur degré de séduction. Nicolas Sarkozy  n’est que 28ème après Denis Sassou Nguesso, président du Congo, tandis que Barak Obama est 15ème après Alexander Lukashenko, le président du Bélarus
  • Le classement des personnalités les plus influentes du magasine Forbes qui mêle personnalités politiques et dirigeants de grandes insitutions internationales comme le FMI ou la Banque centrale européenne
  • Le classement des chefs d’Etat ou de gouvernement qui se sont essayés à la littérature de l’hebdomaire Le Nouvel Obs

Revue de presse

Les débats du moment