Analyses

AccueilAnalysesFabrique de l'opinionPolitiqueImages du pouvoirLes femmes chefs de l’Etat et de gouvernement : rapide panorama historique et mondial

Les femmes chefs de l’Etat et de gouvernement : rapide panorama historique et mondial

Paru le 7 février 2010 | dans Images du pouvoir
Rédigé par Franck Gintrand

Années 60 : le temps des pionnières

Sirimavo Bandaranaike,  épouse de Solomon Bandaranaike, fondateur du Sri Lankan Freedom Party assassiné en 1959, est la première femme de l’histoire contemporaine à occuper le poste de Premier ministre du Sri Lanka, en 1960, puis encore à deux reprises en 1970 et 1994.

Indira Gandhi, fille unique de Nehru, devient Premier ministre de l’Inde en 1966 puis à nouveau en 1980.

Golda Meir, première ambassadrice israélienne en Union soviétique, députée à partir de 1947, ministre du Travail, ministre des Affaires étrangères, secrétaire générale du parti travailliste, devient Premier ministre en 1969.

Années 80 : les années Margareth Thatcher

Margaret Thatcher, élue députée pour la première fois en 1959,  porte-parole de son parti à la Chambre en 1964 devient Ministre de l’éducation et de la science puis responsable du parti conservateur en 1975. Pour la campagne de 1978, elle est la première en Europe à faire appel aux services d’une agence de publicité, Saatchi and Saatchi. Elle devient la première femme à diriger le gouvernement d’un pays occidental en 1979.

Trois autres femmes accèdent aux plus hautes responsabilités durant cette décennie : Eugenia Charles, première femme nommée au poste de Premier ministre dans les Antilles (Dominique) en 1980; Gro Harlem Brundtland, ministre de l’Environnement, première femme élue vice-présidente du Parti du travail, devient la première femme et la plus jeune personnalité nommée ministre d’État du Royaume de Norvège en 1981; Mohtarma Benazir Bhutto, fille aînée de l’ancien président, devient la première Premier élue démocratiquement à la tête d’un pays à majorité musulmane, le Pakistan, en 1988.

La spécificité de l’Asie du sud

Après avoir joué un rôle pionnier dans les années 60, l’Asie du sud et plus largement l’Asie du sud ont continué de montrer la voie dans les années qui ont suivi. Après Indira Gandhi, l’Inde  a élu Pratibha Patil à la présidence de la république en 2007. Après Sirimavo Bandaranaike, Chandrika Kumaratunga est devenu  Premier ministre du Sri Lanka en 1994 puis présidente de la République la même année. Khaleda Zia a été la première femme à occuper le poste de Premier ministre du Bangladesh  en 1991 puis en 2001 et Sheikh Hasina Wajed, la seconde, en 1996 puis en 2001. Corazon Aquino devient la première femme présidente des Philippines, en 1986, et Gloria Macapagal-Arroyo la seconde, en 2001.

La politique semble d’autant plus ouverte aux femmes dans cette partie du monde qu’il faut ajouter à ces quatre pays le Pakistan avec Benazir Bhutto (1988) et l’Indonésie avec Megawati Soekarnoputri (2001).

A titre de comparaison, l’Europe de l’Ouest semble beaucoup moins ouverte. Après Margareth Thatcher, seuls deux pays de l’Europe de l’Ouest ont été dirigés par des femmes : l’Allemagne avec Angela Merkel et l’Irlande avec Mary Robinson et Mary McAleese. Les pays d’Europe du Nord sont plus ouverts bien qu’aucun pays n’ait pour l’instant renouvelé l’expérience : la Norvège avec Bruntland, l’Islande avec Joanna Sigurdardottir et la Finlande avec Tarja Halonen. De façon plus surprenante, les pays de l’ex-union soviétique ont également fait preuve d’une plus grande modernité que les pays d’Europe de l’Ouest : la Yougoslavie avec Milka Planinc, la Lituanie avec Kazimira Prunskienė, la Pologne avec Hanna Suchocka, l’Ukraine avec Ioulia Timochenko, la Moldavie avec Zinaida Greceanii ou encore la Lettonie avec Vaira Vike-Freiberga.

Articles et tribunes sur l’image des hommes et

Revue de presse

Les débats du moment