Analyses

AccueilAnalysesCampagnes électoralesElectionsRégionales d’Ile-de-France : un président sortant en mal d’image contre une adversaire mal positionnée

Régionales d’Ile-de-France : un président sortant en mal d’image contre une adversaire mal positionnée

Paru le 9 novembre 2009 | dans Elections
Rédigé par Franck Gintrand

Quatre mois encore pour faire campagne…

Selon un sondage réalisé par IFOP, la liste du président sortant de la région Ile-de-France ne recueillerait que 19% des suffrages contre 30% pour celle de Valérie Pécresse. Mais en y ajoutant les 15% des verts et les 7% du Front de gauche, le président PS ne ferait que 1% de moins par rapport à son score de 2004. Certes Jean-Paul Huchon peut s’inquiéter de la dégringolade de 10% de sa cote de popularité (44% contre 54% en septembre 2008) alors même que la campagne n’a pas commencé. Mais la ministre de l’Enseignement supérieur a du souci à se faire.

En additionnant les intentions de vote en faveur d’une liste Nouveau Centre (Santini) et d’une liste de Debout la République (Dupont-Aignan), elle ne totaliserait que 40% des voix de droite et, en y ajoutant toutes les voix du FN, que 46%. Pour résumer, si Huchon souffre d’un déficit (ou d’une absence) image, Valerie Pécresse, elle, doit trouver le moyen de séduire un électorat allant de l’extrême droite jusqu’au centre droit. Autant dire que quatre mois de campagne ne seront pas de trop.

Revue de presse

Les débats du moment