Analyses

AccueilAnalysesFabrique de l'opinionCorporatePolitique extérieure de l'entreprisePME : une image spécifique de l’entreprise

PME : une image spécifique de l’entreprise

Paru le 18 mai 2006 | dans Politique extérieure de l'entreprise
Rédigé par Franck Gintrand

Plus petites mais plus fortes en image que les grandes

En dépit du cas particulier des PME, les entreprises continuent de souffrir d’un grave déficit d’image, notamment auprès des jeunes.

Selon une enquête Ipsos réalisée pour la CGPME en février 2006, les PME ont une bonne image auprès de 76% des Français, surtout auprès des jeunes avec un score de 86%. De même, les patrons de PME réunissent 73% d’opinions positives. A l’opposé, les grandes entreprises n’obtiennent que 49% de réponses favorables, et les patrons de grandes entreprises n’ont une bonne image qu’auprès de 41% des Français. Les patrons de multinationales sont les plus mal lotis avec 67% d’opinions négatives. Ces chiffres confirment la tendance des années précédentes.

La crise de confiance des Français à l’égard de l’entreprise et de ses dirigeants est incontestable depuis 15 ans. Et ses conséquences sont bien réelles. Car les jeunes n’aspirent pas seulement à intégrer la fonction publique plutôt que le secteur privé en raison de la crise économique. Leur perception de l’entreprise est empreinte d’une méfiance de principe. Le rejet du CPE l’a encore montré récemment.

Face à cette crise de l’entreprise, la bonne image des PME et de leurs patrons constitue une piste de réflexion intéressante pour réhabiliter l’image globale des entreprises. Pour peu que le patronat accepte de poser clairement le problème. Tel n’a pas été le choix du MEDEF pour son université d’été 2006. Plutôt que de s’interroger sur l’image de l’entreprise et sur le rejet du CPE, l’organisation a préféré débattre du « Peuple et des élus », du « libéralisme » et de « la prochaine guerre mondiale » ou encore de « l’univers » et du « diversel ». Une preuve évidente, sinon un facteur supplémentaire, du fossé qui existe aujourd’hui entre le patronat et les Français.

Revue de presse

Les débats du moment